A quand la reprise du trafic du Cfco dans le Pool?

5 mois déjà
579 Lectures
20171119_084209

L’ arrêt du trafic du cfco dans le Pool est l’ illustration la  plus patente des effets nocifs de la crise du Pool sur la vie de la nation.

Le Cfco constituait encore il y a quelques années l’ épine dorsale de l’ économie congolaise, voir de la sous région avec sa vocation de transit.

Mais, depuis que les congolais ont choisi la bêtise humaine et se sont lancés dans des conflits fratricides depuis plus de 10 ans, le cfco est devenu le souffre douleur de tous ces égarements. 

Il se meurt devant le regard impuissant de la communauté nationale. 

Il n’ a plus connu de fonctionnement régulier depuis la fin de la conférence nationale et l’ avènement de la nouvelle ère démocratique.

Il apparaît comme une victime expiatoire au centre des enjeux depuis la guerre de 1998.

20171119_084215

Il a connu toutes les exactions: rails sabotés, des crevasses creusées volontairement et ciniquement sur la voix, des gares et leurs installations brulées et autres destructions.

On y a connu des trains blindés et convoyés. On y a connu une exploitation partielle par les ninjas à leur propre  profit sur le troncon du Pool au courant  des années 2000.

Mais malgré cela, cette mamelle nourricière a toujours été  prise en otage par les ninjas nsilulu de Ntoumi avec les conséquences au plan humain économique et social que cela comporte.

Comment a t- on pu laisser un individu fusse-t-il illuminé faire celà ? Comment a- t-il été possible de défier indéfinimment et impunément  l’ État, de détruire les ponts sur les  routes du Pool et sur le chemin de fer, paralysant et suicidant le cfco;

provoquer le chômage de ses agents, précipiter les uns à la mort, privant les populations riveraines du Cfco de leurs activités productrices de revenus au quotidien, pillant les biens des populations, et prétendre être digne d’ un destin national,et surtout faire des leçons aux tenants du pouvoir et à l’État?

Pourtant, faute de l’isoler, il va falloir très probablement prendre langue avec Ntoumi si l’on veut reserver un meilleur sort à l’initiative des sages du Pool tendant à sortir des forêts les ninjas avec leur chef Ntoumi pour une paix definitive dans ce département.

Au delà de tout, la relance du  trafic du CFCO dans le département du Pool se pose comme un impératif économique et sécuritaire de premier ordre,  afin de permettre la circulation des passagers et des marchandises entre Pointe-Noire et Brazzaville.

20171119_084226

Quoique depuis l’arrêt du trafic ferroviaire sur le tronçon du Pool, le relais est pris par la route lourde qui est devenue la principale voie d’accès pour acheminer carburant et divers autres produits vers Brazzaville. Mais, les quantités transportées ne permettent pas de mieux combler les besoins de la ville capitale. D’où l’importance de l’usage du rail en tant que mode de transport de masse.

Le ministère des transport a du pain sur la planche. Au regard des données en présence,  il semble inimaginable d’envisager la reprise des activités du cfco dans le Pool sans paix, sans sécurité, sans mettre un terme à l’activisme des bandes armées avec à leur tête Ntoumi.

Eteya biso!

Gobrazza.com