Colonel Louis Marie Tondo victime de sa rigueur!

2 semaines déjà
1167 Lectures
WhatsApp Image 2018-11-06 at 12.31.37 (1)
Le colonel louis Marie Tondo directeur de
 l’ Immigration assurant également depuis 2 ans les fonctions de directeur de l’Emigration, deux structures phares de la DGST à Brazzaville vient de voir son honneur jetés aux chiens visiblement  par des agents vereux qui n’ont pas supporté d’avoir été éjecté de ses services pour entretien des réseaux mafieux, cupidité et faux usage de faux. Il s’agit de:
lieutenant M.G; adjudant O.T; brigadier chef O.B; brigadier O.J,
certains ayant produit des faux quittanciers.
Ses détracteurs se sont permis de le vilipender à travers des publications maladroitement montées sur la toile à des fins de dénigrement qui n’ont de vrai que l’incurie de leurs propres auteurs. On a pas besoin d’être écrivain ou critique littéraire pour voir transparaître la haine, le besoin de nuisance de leurs auteurs qui ont du mal à convraincre par la pauvreté de leurs arguments.
En parlant de cette manière, c’est comme si le colonel Tondo était un shérif qui disposait à sa guise des services de l’immigration. Ce que ses détracteurs ignorent c’est que les recettes des services des migrations sont collectés par des regisseurs régulièrement nommés par le ministère des finances  et qui rendent compte directement au directeur général du Trésor.
Essayer d’insinuer que le Colonel Tondo a construit des maisons, c’est enfoncer une porte ouverte. De source du Trésor public son exercice est l’un des plus fructueux pour les caisses de l’Etat en ces temps de crise en raison de l’ordre qu’il a restauré dans cet antre du diable où des réseaux mafieux s’étaient durablement installés. Il n’est un secret pour personne qu’obtenir un passeport à Brazzaville relève du parcours de combattants du fait de ces réseaux.
Le jeune colonel Tondo si tôt nommé s’est entrepris à réorganiser ces deux structures gangrènées depuis  des années par ceux qui ont choisi de se servir de leur position pour rançonner et marchander la délivrance des documents d’ immigration et faire des démarches y relatives, un chemin de la croix pour les citoyens.
Il a introduit un certain nombre de réformes et d’ innovations dont la réduction raisonnable du délai d’obtention du passeport à la grande satisfaction de sa hiérarchie qui lui a entièrement fait confiance, en le maintenant à la tête des deux directions de l’ Emigration et Immigration.
Cadre intègre, discipliné, très effacé, humble, efficace et travailleur, le Colonel Tondo en la matière doit être l’un des meilleurs directeurs que ces services ont connus depuis 20 ans au moins, en ayant presque réussi à dessoucher la pieuvre qui a pris corps et était devenu un mode de vie de certains agents vereux salissant du coup les services pour leurs intérêts égoïstes.
En vérité, voici ce pourquoi on lui en veut:
Il a mis fin au système des intermédiaires, de tous les démarcheurs qui envahissaient le siège de la préfecture de Brazzaville où sont installés ces services, spéculaient autour de la délivrance des documents, les rendant inaccessibles sauf par leur billet, moyennant des sommes importantes d’argent.
Il a restitué le service public où chaque citoyen peut désormais par lui- même obtenir ses documents de voyage sans tracasseries et sans necessairement débourser plus qu’il ne faut d’argent.
Il a instauré des guichets de facilitation, y compris pour les hautes personnalités.
Il s’est fait accessible à tous les impétrants, ce qui n’était pas toujours le cas.
Il a usé du management participatif en déléguant certains de ses pouvoirs à des collaborateurs obtenant ainsi une souplesse et une fluidité  dans le circuit de traitement des dossiers et la réduction du délai de  délivrance des documents de séjour et de voyage.
Il a instauré un dialogue permanent avec les représentants des communautés étrangères.
Toutes ces avancées significatives ont suscité l’admiration non seulement de sa hiérarchie, mais aussi des citoyens qui ont senti un léger mieux dans le service rendu au public. Mais 
c ‘était sans compter avec les réseaux mafieux qui menaient en sourdine une lutte interne acharnée pour maintenir ces structures dans le flou, afin de continuer à abuser des citoyens en se servant sur leur dos. En écartant certains d’entre eux, il s’est attiré ces foudres.
Ces efforts obtenus de haute lutte contre les anti valeurs sont malheureusement mis à mal par les difficultés matérielles qu’éprouvent les services en raison des pannes récurrentes qui affectent l’efficacité, provoquent un goulot
d’ étranglement dans la délivrance des passeports dont les demandes se font tous les  jours plus nombreuses.
WhatsApp Image 2018-11-06 at 12.31.37
Cette faiblesse imputable à l’ Etat et non à la bonne volonté du Colonel Louis Marie Tondo est le meilleur terroir où se gavent tous les mafieux qui en profitent pour rançonner davantage les citoyens et marchander les passeports.
Dans  ce pays, on aime pas les travailleurs, le Colonel de Police Louis Marie Tondo est victime de sa rigueur, de sa clairvoyance, de son esprit de discipline, d’entraide,  de solidarité et de cohésion. Ceci, dans un environnement administratif national où cette catégorie de cadre est devenue une espèce rare et où  la tendance est à apprivoiser les services publics, n’ en déplaise à ses détracteurs.
Eteya biso!
Gobrazza.com