CONGO- B! EST- IL NORMAL D’AFFICHER DES PHOTOS PRIVÉES DANS LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES?

1 mois déjà
410 Lectures
asddfr4
Pour répondre à  cette question, il suffit de se referer à la loi que d’aucun tentent de pietiner par effet de clientélisme ou de suivisme.

A l’heure de la lutte contre les anti- valeurs, il y en a une très pernicieuse, mais qui est à l’origine des déviances et autres comportements étrangers au service public.

En effet, on ne sait sur  la base de quelle siège légal les congolais à differents niveaux de responsabilité dans les administrations publiques affichent les photos privées et de familles dans leurs bureaux.
On se croirait dans un salon privé. Non seulement les bureaux sont formatés et transformés au goût de chacun, leur faisant perdre ainsi leur caractère public et impersonnel, ils ne sont plus soumis à aucune norme.
Dans des attitudes clientélistes et d’obligés, certains outre l’effigie du chef de l’Etat, affichent en dehors de toutes normes celle de leur chef de département, la leur et autres photos de famille.
Ce sont ces pratiques qui consacrent la privatisation, personalisation, personification et apprivoisement des fonctions publiques, au point où lorsqu’on est appelé à quitter ces fonctions, on agite le monde entier, on fait la guerre aux autres, on s’en prend à la tutelle et la guerre des parrains fait rage, le trafic d’influence entre en jeu. Le fait de garder certains fonctionnaires éternellement à des fonctions d’administration publique entraine également ces comportements.
fghjkiuyt7
L’effet de parrainage et de parapluie provoque non seulement des distorsions dans l’administration, mais surtout favorise l’insubordination et l’impunité. Si un directeur ne peut ni sanctionner, ni relever son  chef de service, il perd l’autorité, et la structure en prend un coup du point de vue de l’exemplarité.
Il est important de rappeller que le décret 2011- 398 du 18 juin 2011 portant portrait officiel du président de la République non seulement consacre son effigie officielle, mais aussi et surtout  dispose en son article 2 tous les établissements qui doivent y être garnis.
Il n’est dit ni écrit nulle part que dans les institutions de la République ou les établissements publics  agissants sous leur autorité, il peut y être affichés les effigies des chefs de départements respectifs, de soi même,  ou des photos de famille et autres voire avec le chef de l’Etat.
Il s’agit là d’une deviance aux conséquences perverses qu’il faut rapidement corriger, car ne reposant sur aucun siège légal.
Eteya biso!
Gobrazza.com