Congo: rififi au gouvernement! Affaire Clément Mouamba, Léon Juste Ibombo et DG Yves Castanou, ce qu’il faut comprendre.

1 mois déjà
4405 Lectures
Screenshot 2017-05-14 18.51.28

Le limogeage en fin de semaine dernière du DG de l’ARPCE Yves Castanou par son ministre de tutelle Léon Juste Ibombo, aussitôt rappelé à l’ordre par le 1er Ministre, chef du gouvernement Clement Mouamba continue de defrayer la chronique.

Et depuis,
Screenshot 2017-05-14 18.46.45 la toile se délecte et s’adonne à coeur joie à spéculer sur cette affaire, sans qu’on ne sache exactement qui tire ci et là les ficelles pour une histoire réputée close.
Il faut arrêter cette cacophonie gouvernementale qui n’ honore ni ses membres ni le pays.
Sans accuser le Ministère des postes et Télécommunications, l’ obstination à vouloir s’expliquer ou justifier les faits en publiant programmes et activités dudit ministère sur les médias  à l’ endroit du grand public et non des destinaires appropriés, est une blague de mauvais goût qui dénote de l’amateurisme que l’observateur averti dénonce au sommet de l’état.
Plutôt que de laisser aller où alimenter la polémique, le Ministère concerné devait plutôt  se contenter de prendre acte et se plier sans rechigner à la décision de l’autorité qui est dans son droit opportunément où non.
Comparaison n’ est pas raison. Ceux qui prennent prétexte pour rappeler les nominations faites par Mme la ministre de la santé Mikolo kinzonzi oublient de rappeler que les directeurs relevés à l’époque ne disposaient d’aucun décret de nomination.
En effet, depuis que l’ancien ministre de la santé François  Ibovi avait éclaté la direction générale de la santé pour restructurer ce département comme telle aujourd’hui, toutes les nominations qui avaient été faites étaient provisoires, en attendant la confirmation où non par un décret.

Madame la ministre ayant pris ces mesures est juste dans son droit. Elle a simplement mis fin à une situation provisoire.
Maintenant quand à savoir, si elle s’est référée à sa hiérarchie, on peut supposer que Oui, puisqu’ il n’y a pas eu à ce jour d’objection émanant de sa hiérarchie à cet effet.

Or, pour le cas du Ministre Ibombo, ce dernier a limogé son DG au motif de fin de mandat.
Mais, il n’ est pas certain que les règlements et statuts de cette structure n’ aient pas prévue de procédure adéquate  où des dispositions transitoires à cet effet.
En revanche, il est du bon droit du ministre de tutelle de relever un collaborateur, mais faut-il que cela se fasse selon les procédures établies.
Pour le cas d’espèce, rien n’est moins sûr. Le libellé de la note relevant le DG Yves Castanou, laissait entrevoir au  yeux de l’observateur averti une volonté de régler des comptes, d’où ce rappel à l’ordre par le 1er Ministre.
En l’état actuel des choses, qu’elles que soient les motivations où la légitimité des actes posés, cette situation est réputée close.Toute forme de polémique entretenue ci et là n’aura d’effet que de discréditer le gouvernement.
Éteya biso!

Gobrazza.com