Crise du Pool! Vers une solution?

2 années déjà
1351 Lectures
img-20161003-wa0003

Etait– il possible de continuer à se taire devant le drame du Pool, l’ interpellation du gouvernement par l’assemblée nationale,  la montée au créneau du 1er ministre et de son gouvernement face à la situation d’insécurité dans le Pool ne pouvaient laisser indifférents les honnêtes citoyens et les patriotes congolais.

Partant de ce postulat, Guy Brice Parfait Kolelas président de la Conference des Démocrates Humanistes Africains en sigle CODEHA et surtout député de la circonscription unique de kinkala a donné de la voix.

En effet, il vient de rendre publiques ses propositions de sortie de crise relatives à  la situation du Pool.

Dans son approche, il dit: « il faut découpler la crise du Pool de la crise post électorale, car la personne identifiée comme chef de la rébellion n’a pas été candidat à  cette élection, nous ne voyons pas comment et au nom de quoi, la crise du Pool peut être reliée à la contestation des résultats de l’élection présidentielle du 20 mars par les autres candidats… « 

Sa prise de position a l’ avantage d’ éclairer l’ opinion sur le fait que les actes posés par son ancien conseiller   le sieur Ntoumi, n’ ont rien à avoir avec la contestation des résultats de l’ élection présidentielle pour laquelle, il a été associé pour le compte du candidat de CODEHA (Guy Brice Parfait Kolelas ) qui lui même avait introduit un recours  à la cour constitutionnelle.

Ce recours ayant été vidé, Kolelas a pris acte du verdic, et par conséquent, a  reconnu la victoire du candidat Sassou-Nguesso.

Par simple analyse on peut se rendre compte, que Guy Brice Parfait Kolelas
s’ il est sincère, veut tout simplement dégager sa responsabilité et dire qu’ il n’a donné mandat à personne de prendre les armes et s’ opposer pour son compte à l’ ordre établi.

Au moins, une chose est désormais claire, il s’ agit donc d’ un individu nommé Ntumi  qui a volontairement pris les armes contre la République provoquant mort d’hommes, destruction des édifices, assassinats crapuleux, vols et viols entrainant le déplacement massif des populations innocentes.

Ces actes ignobles et barbares sont constitutifs de rupture de la paix, de crimes et délits prévus et punis par la loi, car nul citoyen ne peut de son gré atteindre aussi gravement à l’ ordre et à la paix publiques sans que la rigueur et la froideur de la loi ne s’ abattent sur lui.

Mais si le député Kolelas Guy Brice a l’ avantage de s’ être ainsi démarqué du fait criminel aux origines non politiques selon lui-même, en revanche, il se trompe peut être sciemment sur  les pistes de solution devant aider à sortir de la crise. Et c est là où il y a un problème.

En effet, c’est  déjà une bonne chose que Kolelas Guy Parfait  réagisse ainsi. Indexé sans être inquiété, il se sent interpellé.

Mais, toute solution qui tend à soustraire Ntumi de sa responsabilité pour les crimes crapuleux et gratuits commis  depuis le 4 avril 2016 à ce jour contre des congolais innocents,  et d’ autres en mission de service,  dans l’ intérêt de maitien et de rétablissement de l’ordre public, sont une prime à l’ impunité et une injure à la mémoire des victimes innocentes de cette tragédie.

4806615_7_e84f_le-pasteur-ntumi-lors-d-une-visite-a_9e29d8605eaa80275453837ba72a3a59 (1)Pour autant au delà de tout cet imbroglio, le gouvernement peut tirer son épingle du jeu.
C’est Kolela qui tend la perche, il faut la saisir,  l’ encourager à dégager sa responsabilité dans ce drame politique, et l’amener à définir le rôle conspiratif ou non qu’il a bien pu jouer dans le déclenchement des 1ers événements.

Si l’ on veut aller de l’ avant, il conviendrait d’ isoler Ntumi du politique Kolelas et il n’ y a pas mieux que lui même pour le faire.
Pour avoir été son proche dans la campagne pour l’élection présidentielle, mentir serait dire qu’ ils ne se parlent pas.

Si Guy Brice Parfait Kolelas  intègre la logique républicaine,  il n’ aura aucun mal à rappeler à l’ ordre son rebelle de conseiller dont les miliciens illuminés  continuent de défier l’ Etat  en sabotant le cheminde fer (cfco ), l’ epine dorsale de l’ économie nationale et autres actes inciviques.

Faire autrement, serait faire preuve d’ hypocrisie et entretenir le flou sur sa véritable attitude face à cet incivisme aggravé.

Toyokani?

Gobrazza.com