L’ université Denis Sassou- Nguesso pourra t-elle ouvrir ses portes en octobre 2017?

1 mois déjà
639 Lectures
20170914_113946

Cette question a motivé la visite sur le site du 1er ministre chef du gouvernement Clement Mouamba qu’accompagnaient les ministres de l’ enseignement supérieur, du plan et celui des finances mardi dernier à Brazzaville.

Au regard de la situation  sur les lieux, cette option est difficilement envisageable au delà  l’optimisme qu’affiche le  Ministre Bruno Jean Richard Itoua en charge de l’enseignement supérieur.

Nonobstant le fait que les dortoirs sont presqu’ entièrement terminés et offrent des conditions de vie digne d’ un hôtel à quatre étoiles, d’une capacité de 15 mille étudiants au moins, les batiments professionnels ne sont réalisés  qu’ à hauteur de 26% et arrêtés faute de financement.

De même, selon la société Unicom en charge du chantier, tous les travaux d’ assainissement amorçés et arrêtés toujours faute de financement ont été réduit à zero à la suite des pluies. Le terrain très sablonneux posant problème.

20170914_121120

Si un financement n’est pas trouvé, on.ne voit pas comment cette rentrée pourra avoir lieu.

D’ ailleurs repondant aux journalistes à la fin de sa visite, le 1er Ministre a plutôt laissé entrevoir sa préoccupation en arrêtant aucune option définitive, partagé entre le fait de disposer d’un établissement fin prêt digne de ce nom et la nécessité de sauver les acquis.

Le ministre de l’enseignement supérieur estime que la rentrée pourra se faire progressivement d’ici decembre 2017 en y délocalisant de Marien Ngouabi l’ ISEPS institut de Sport, l’Institut Supérieur Technique et l’ institut polytchnique, qui comptent en tout et pour tout moins de 2000 étudiants.

Pour cela, un comité a été mis en place sous l’autorité du 1er ministre et un président de l’ université sera incessamment nommé selon le nouveau cadre juridique adopté pour l’enseignement supérieur.

20170914_122613

Le professeur Théophile Obenga du cabinet du chef de l’État quant à lui assure que le président Sassou -Nguesso souhaite que l’universite Marien Ngouabi garde son statut actuel et ses facultés.  Il opte pour qu’ une vocation à la limite sous régionale soit donnée à cette nouvelle structure universitaire, assurant que des demandes ne manquent pas à cet effet.

En tout état de cause, même la rentrée progressive chère au Ministre Bruno Jean Richard Itoua ne sera possible que si et seulement si un financement est trouvé dans l’immédiat, faute de quoi, il faut envisager comme le pensent l’essentiel des observateurs cette rentrée pour 2018. Encore faut-il que les financements suivent…

Eteya biso

Gobrazza.com