MTN-CONGO, AIRTEL ET L’ARPCE CRUCIFIENT LES CONSOMMATEURS CONGOLAIS

2 mois déjà
322 Lectures
WhatsApp Image 2018-06-15 at 11.47.53 copy

L’opinion congolaise en général s’interroge pourquoi l’ARPCE est toujours en contradiction ou à l’opposé de sa tutelle le ministère des postes et télécommunications et des nouvelles technologies?

En effet  cette fois ci le ministre Ibombo est monté à raison au créneau pour interpeller les responsables des sociétés de téléphonie mobile Airtel et MTN aux fins de comprendre pourquoi un relèvement brutal de la tarification des services qu’ ils fournissent aux citoyens.

A l’ issue de cet entretien, repondant à une interview, le ministre qui a pris fait et cause pour les consommateurs  a donné des assurances devant conduire ces sociétés à revoir à la baisse  leur tarification dans un bref delai.

Voilà que contre toute attente, le DG de l’ARPCE mr Yves Castanou, s’est plutôt empressé  de justifier mieux qu’un avocat les raisons de cette augmentation. L’organe de régulation s’est de ce fait rangé du côté de ces sociétés. Il est bon également de savoir que pendant que Airtel entre autre augmente ses tarifs, dans les mêmes temps, une vague de licencements imminents, menace les agents de cette société.

Il ressort des explications précipitées de mr Yves Castanou  que l’ARPCE tire profit de ces augmentations qui vont assurément avoir une incidence sur ses revenus, au détriment de l’intérêt de tous.

L’opinion s’interroge également pourquoi cet acharnement sur les consommateurs? Pourquoi cet encadrement tarifaire n’a lieu que maintenant. Entre les offres et promotions, le consommateur n’attend que des retombées positives, or ce n’est pas le cas actuellement.

 Qui peut croire que les sociétés MTN et Airtel ont entrepris des offres et promotions pour se tuer eux-mêmes? Monsieur Castanou aurait mieux fait de trouver autres explications.

Pourquoi les consommateurs doivent-ils être les souffre douleurs des affres de la crise que traverse le Congo actuellement.

WhatsApp Image 2018-06-15 at 11.47.53

D’un part ce sont les administrations fiscalo douanières qui par leurs mesures tendent à axphixier les opérateurs économiques, les entreprises, sociétés et autres commercants par des taxes élevées en temps de crise, alors que leur chiffre d’ affaire ne fait que se dégrader. D’autre part ce sont les sociétés de téléphonie mobile qui acculent à leur tour les consommateurs dont le pouvoir d’achat est déjà si entamé.

En tout cas ces dernières augmentations des coûts de communication sont de nature à facher le consommateur qui ne comprend pas son ampleur,  alors que ce secteur est par destination le moins touché par la crise. 

En effet par message furtif AIRTEL et MNT-CONGO  relayés par Yves Castanou le directeur général de l’ ARPCE, ont tenté d’expliquer l’augmentation exagérée de ces montants de voix, SMS et autres, le justifiant par la mise en application de la loi de finance 2018, complétant la loi qui fixe les taux sur le trafic des communications électroniques et ayant apporté des légères modifications sur les montants de ces taux.

Quelle est la traduction en pratique de ces modifications ?

1) la taxe sur la seconde de voix augmente de 0,01 FCFA (elle passe de 0,05 FCFA à 0,06 FCFA)

2) la taxe sur les messages envoyés reste inchangée (0,20 FCFA)

3) la taxe sur le mégabit est augmentée de 0,01 FCFA (elle passe de 0,10 FCFA à 0,11 FCFA)

4) il est instituée une taxe sur les bundles (forfaits combinant voix, SMS et data) correspondant à 5% du forfait

Quel est leur impact concret sur les prix ?

1) Le prix de la minute sur la voix sera donc augmenté de 0,6 FCFA

2) Le prix du SMS ne sera pas impacté

3) Si c’est un forfait de 1Gb que vous prenez, alors il sera augmenté de 10,24 FCFA

4) Si votre forfait bundle coûtait 100 FCFA, il devrait vous coûter maintenant 105 FCFA

Au regard de ce tableau très explicite, comment alors expliquer que  les compagnies de téléphonie mobile et l’ARPCE devenu leur avocat et non le régulateur de ce secteur d’activité dans l’intérêt des consommateurs, sont passés  de ces montants à ceux qu’ils sont en train de pratiquer en ce moment?

Comment expliquer que le forfait de 1Gb qui était à 1.000FCFA à MTN, vaut aujourd’hui 1.500 FCFA ? (Le surplus par rapport à la taxe, c’est-à-dire 489,76 FCFA correspondent à quoi et va où ?).

Eteya biso!

Gobrazza.com