Pour qui et pourquoi se bat Ntoumi?

4 mois déjà
1279 Lectures
4806615_7_e84f_le-pasteur-ntumi-lors-d-une-visite-a_9e29d8605eaa80275453837ba72a3a59 (1)

Voici un an que la situation du Pool perdure et elle est comme entrain de s’ enliser en raison semble t- il  de la mauvaise appréciation des données sur le terrain,  de la mauvaise foi de quelques acteurs clés et ou de la non prise en compte de certaines pesanteurs. Rien n’est moins sûr.

Dans tous les cas, pour la force publique, l’on traque un bandit qui a pris volontairement et de façon délibérée  les armes contre la République, en essayant au maximum d’épargner et de protéger la population, d’où la complexité de cette opération avait déclaré  le Ministre de la Défense devant les parlementaires lors de l’ interpellation du gouvernement sur cette affaire en fin d’ année dernière.

Pour Ntoumi, ses insurgés et ceux qui le soutiennent dans l’ ombre, il est résistant et s’oppose à la violation de la constitution.

Aussi curieux que cela puisse paraître, il n’y a aucun cahier de charge, aucune revendication à son corps défendant adressé au pouvoir en place.

Au demeurant, nombreux de ceux que Sassou a vaincu ou battu politiquement, les aigris, déçus et frustrés de tout bord, sans nécessairement  être du bord de Ntoumi, souhaitent qu’ il déstabilise davantage le pouvoir de Sassou afin que les cartes soient redistribuées.

Ntoumi étant considéré comme le seul qui a tenu tête à l’homme  de Mpila voici presque 20ans.

Tout son règne post 1997, Sassou l’aura vécu avec cette épine sous le pied.

Mais Ntoumi, politiquement maladroit a tenté de capitaliser sans succès cet état de choses dont les conditions s’y prêtaient  en 2015 lors du référendum constitutionnel.

Dès l’instant que ce cap avait été franchi et que l’ essentiel de la classe politique s’était  résolue à participer à l’ élection présidentielle, elle a en sus du peuple cautionné cette démarche.

Cette caution a été  davantage consolidée par Guy Brice Parfait Kolelas, celui là même qui s’est encombré de ce sulfureux collaborateur qu’ est Ntoumi dans la campagne pour la présidentielle de 2016.

En effet, arrivé en 2e position à l’ élection présidentielle de 2016, il a été débouté par la cour constitutionnelle de son recours aux fins de contestation des résultats. Ensuite, prenant acte de la décision de la cour constitutionnelle, Parfait Kolelas a tacitement reconnu la victoire de Denis Sassou Nguesso.

Depuis là, Ntoumi s’est fait  justicier, et a pris délibérément les armes contre la République.  Sans être lui même explicite sur ses motivations et ses alliés.  A ce jour, il n’ a pas encore clairement été établi avec qui il est en complicité.

Entre temps, à défaut de rechercher Ntoumi, c’ est plutôt le coup de théâtre relatif à  l’affaire Nianga MBOUALA qui serait une taupe de Ntoumi qui défraie  la chronique.

La boîte de pandore ainsi ouverte, le pouvoir montre ses fissures et s’expose, l’opinion est circonspecte, les populations  apeurées par les folles rumeurs, la toile se délecte avec tous les délires, la confusion et la manipulation de l’opinion au sujet de cette affaire.

Ce qui est vrai, aussi curieux que cela puisse paraître, depuis que ce pavé a été jeté dans la marre, l’ on observe une accalmie sur le théâtre des opérations dans le Pool, sans que l’ observateur ne comprenne s’ il y’a un lien avec cette situation ou non.

Mais malgré tout sur le terrain, les militaires sont toujours sur le pied de guerre, les villages se vident de leurs habitants, certains centres d’examen (BAC, BEPC) ont été délocalisés vers des zones plus calmes.

Les questions qu’ on peut se poser sont multiples.

Pourquoi tant de gens doivent souffrir pour le fait des tirpitudes d’ un illuminé?

Tout une partie du département du Pool a presque cessé de vivre à cause de Ntoumi sans que ça n’emeuve ou ne mobilise outre mesure l’opinion nationale, les leaders politiques du Pool et les forces vives du département en état de sinistre.

Pour qui se bat donc Ntoumi?

Aucun soutien officiel ne lui ai accordé. On ne connaît pas à ce jour de parti politique ou de mouvance qui a pris clairement position pour Ntoumi. 

Doit – on comprendre que son soutien est dans les  seules manoeuvres de conspiration, mais avec qui?

Pourquoi ces gens ne se prononcent – ils pas?

Ainsi, cette situation laisse libre court à toutes les suspicions et spéculations.

L’ affaire Ntoumi est -elle devenue un motif d’enrichissement pour  la hiérarchie militaire ou une épée de Damoclès sur la tête du Président pour redouter une coalition des leaders politiques du Pool et les caresser ainsi toujours dans le sens du poil?

Est -elle devenu un motif pour les leaders politiques du Pool de garder le statut quo, sans élections pour cause d’ insécurité, craignant d’être sanctionnés par leurs électeurs.

Est-elle devenu un.fond de commerce pour certains leaders politiques et les « beaux menteurs »?

Ou est -elle simplement un motif pour Ntoumi de régner sur une mouvance de jeunes analphabètes, obscurantistes galvanisés par ses idées messianiques d’avoir reçu semble t-il mission de Dieu de sauver le Congo.

Faut-il que tout un pays continue de souffrir le martyre pour une cause dont on ne perçoit pas les contours?

Faut- il donner une caution au banditisme en négociant avec Ntoumi lorsque: 

  • Ntoumi et ses bandes bravent l’ État, assassinent impunément les militaires en.mission de rétablissement de l’ordre  brandissant leurs corps dans une sorte de publicité macabre sur les réseaux sociaux.
  • sur la voie du Cfco, plus de 30km de rail sont arrachés volontairement dans le Pool, sabotés par les miliciens de Ntoumi.
  • de même, des ouvrages,  ponts et autres ont été détruits, dynamités par Ntoumi et ses ordes de miliciens.
  • les cheminots payent au plus lourd le prix de cette folie meurtrière. En effet, le Cfco ne fonctionne plus depuis près de 8 mois entre Brazzaville et Mindouli.

Les populations riveraines qui vivaient du trafic autour du Cfco sont dans le plus grand désarroi, privés de tout.

  • Les localités de ( Kibossi, Ngoma- Tse Tsé, Missafou, Mayama, Massembo, Kingoyi et autres ), se sont vidées de leurs populations, condamnées à erer dans les forêts; les écoles et dispensaires sont désertées et fermées pour cause d’ insécurité.

Il en est de même pour toutes les autres zones infectées par les troubles.

  • les populations déplacées à Yamba dans le département voisin de la Bouenza et autres localités sont dans un dénuement total, dépourvues de toute d’assistance.

Avec un tel tableau, où il n.y a que les cris de douleur des populations qui s’élèvent et les sacrifices des soldats en mission,  on.ne comprend  toujours pas pour qui se bat Ntoumi et ses hordes de miliciens.

Il y a tellement de préjudice causé au pays et à  son peuple, surtout à la jeunesse du Pool privée d’éducation, de soins de santé, de nourriture et de vie saine,  que leurs auteurs méritent avant tout de répondre de leur actes odieux.

eteya biso!

Gobrazza.com