Situation du Pool! interpellation du gouvernement et échanges musclés à l’hémicycle!

2 années déjà
1351 Lectures
deputes-congo-brazzaville-430x215

L’ assemblée nationale a interpellé cet après midi le gouvernement congolais sur la situation du Pool.
L’interpellation a été faite par le député Dinga Makanda du PCT suivi des réponses du 1er ministre, chef du gouvernement Clément Mouamba.

Celle-ci  a suscité l’ intervention de plusieurs députés dont essentiellement Guy Brice Parfait Kolelas, Tsaty Mabiala, Sayi, tous de l’opposition, et Ibovi, Ambeto, Sabaye et autres de la majorité présidentielle, ainsi que Ngolo le secrétaire général du PCT.

Dans un débat passionné, mais finalement sans abîme pour tous, chacun a pu selon ses mots et son tempérament s’ exprimer, le tout à la recherche d’une solution devant mettre un terme à la crise dans le Pool.

Il s’ en est suivi des réponses des ministres   Charles Richard Mondjo de la Défense et Pierre Mabiala de la justice.

Que peut on finalement retenir de tous ces échanges:

– le besoin de mettre un terme à cette crise.

– l’ affaire du Pool est une guerre asymétrique

– les actes posés par Ntoumi et ses miliciens sont à caractère terroriste.

– Il y a bien eu des émissaires de Ntoumi  venus de Mayama par hélicoptère des forces armées à la demande du gouvernement. Leurs revendications étaient:
– restauration de Ntoumi dans ses fonctions, le cessez le feu, le retrait de la force publique dans le Pool, et autres revendications, sans égard pour les morts des suites des évènements du 4 avril, c est à dire sans y reconnaître leur responsabilité.

– la traque de Ntoumi prend du temps et prendra le temps qu’il faut, la force publique respectueuse de la convention de Genève, des lois et autres textes additifs voulant éviter au maximum des victimes innocentes et dégâts collatéraux importants.

– le professionnalisme de la force publique a été relevé.

– lors de l’ attaque  du 4 avril dans Brazzaville sud, les ninjas de Ntoumi s’ étaient servis des aliénés mentaux, patients de sa secte comme bouclier humain, d’ où nombreux d’entre eux ont été appréhendés et relaxés pendant  l’ enquête en cours.

– les ninjas nsiloulou chassent systématiquement les paysans de leurs villages, craignant d’ être dénoncés.

– les populations prises en otage par les bandits armés vont systématiquement vers les positions de la force publique pour se protéger  et coopèrent.

– le 1er ministre a invité les députés, la communauté internationale,  les ONG humanitaires et des droits de l’ homme de se rendre ensemble dans le Pool.

– il a spécialement invité le député Brice Parfait Kolelas à se rendre au chevet de ses mandants à kinkala.

– la situation du Pool correspond à  l’ hypothèse de conflit armé interne pour l’ engagement de la force publique qui y travaille dans la posture d’opération combinée.

– Il a été révélé que Ntumi n’ est que la main armée de certains hommes politques, l’exécutant d’ un plan savamment organisé de destabisation des institutions de la République.

– la nécessité de respect de l’Etat de droit.

– la nécessité de punir les crimes aux origines politiques sans aucune exonération.

– la traque contre Ntumi et ses complices visés par les mandats d’ arrêt
va se poursuivre.

– le procès contre les ninjas nsiloulou aura bien lieu.

C’ est dans une ambiance bon enfant que cette séance d’ interpellation  s’est achevée.
Finalement, le 1er Ministre s’en est tiré à bon compte avec à la prime l’adhésion de la chambre haute du parlement à son plan de sortie de crise…

Eteya biso!

Gobrazza.com