La situation du Pool serait -elle l’arbre qui cache la forêt ?

5 mois déjà
2738 Lectures
Screenshot 2017-05-19 18.19.15

L’ observateur averti s’interroge à l’effet de savoir et surtout de comprendre de quelle forêt dispose le Pool où se cache  Ntoumi  traqué depuis 1 an par la force publique sans jamais que même son ombre ni celle de sa famille ne soit aperçue.

De quelle force dispose t-il pour que sans combattre depuis un an, sans davantage de pertes dans ses rangs, ses troupes infligent des revers à la force publique depuis quelques temps, au point de galvaniser ses partisans, alimenter les réseaux de ses complices et autres sympathisants qui envahissent les médias et particulièrement la toile d’informations alarmiste,triomphaliste, mensongers et surtout truffées de contre vérité.

Le tout est destiné à corrompre l’opinion, à atteindre le moral des troupes en besogne pour la restauration de l’ordre public et à ameuter la communauté internationale.

Dans le drame du Pool, l’ on semble oublier la souffrance des populations déplacées, les victimes collatérales et innocentes, le martyr des agents du cfco et des populations riveraines de la voie ferrée, privés de leur outil de travail et de ressources, les restrictions de la liberté d’ aller et venir sur certains axes, imposées par la situation.

Screenshot 2017-05-19 18.21.22

Ceci, pour applaudir, ventiler et faire l’apologie de la violence orchestrée contre l’ordre établi par un illuminé et ses partisans qui s’en prennent aux symboles de l’État, donnant la mort aux  soldats en service commandé et le brandissant macabrement  comme un trophée.

Nombreux de ceux qui s’expriment sur la  situation actuelle du Congo surtout sur la toile considèrent le département du Pool comme une victime du pouvoir, et à partir de ce préjugé, toutes les thèses fleurissent pour ameuter l’opinion.

Ainsi, des thèses  séparatistes, d’ intégrisme primaire sont  développées et trouvent échos dans certains milieux fanatiques, mais très très minoritaires, oubliant que le Congo est un et indivisible.

Pourtant, à la faveur des derniers développements de la situation qui y prévaut , l’on peut se rendre compte que le département n’est pas concerné dans son ensemble par les troubles à l’ordre, récurrents.

Le Pool sud et le Pool nord ne sont pas dans ce tumulte, même si les auteurs de ces désordres Ntoumi et ses partisans tentent d’ enrôler ces zones paisibles.

De même, la stigmatisation est  savamment entretenue par ceux qui veulent faire porter ce karma à tous les fils du Pool dont nombreux, sans necessairement être partisans du pouvoir en place, aspirent à la paix et ne se sentent pas concernés par ce suicide collectif mené par Ntoumi au nom
d’ une lutte aux contours flous.

Ntoumi se sert du Pool pour assouvir des desseins avant tout personnels de volonté de puissance d’ un illuminé.

Sur lui s’appuient en contour caché  quelques politiciens imprudents, sans clairvoyance, sans connaissance du Congo profond, qui ont résolu d’arriver au pouvoir en reversant Sassou par un coup de force. Ce qui est selon eux le seul moyen de le faire partir du pouvoir.

Il est important de savoir que l’ histoire politique du Congo s’ écrit depuis des années avec ces faux repères à vouloir impliquer un peuple, un département en raison des comportements belliscistes de quelques uns de ses enfants.

Le tout comme si ces insurgés qui sont apparus tout au long de l’ histoire des luttes violentes au Congo avaient reçu mandat ou ont le monopole de faire porter leur odieux agissements à toute une population.

Cette conception est validée  par les tenants du pouvoir qui de tout temps,  stigmatisent systématiquement  ou font des raccourcis avec  des honnêtes citoyens juste parcequ’ ils sont de la même ethnie ou département, du même bord politique ou non que les insurgés.

Pourquoi toujours le Pool?
voilà une autre question qui tout aussi vraie qu’ est l’ interrogation, jette un certain amalgame en raison de cette volonté de certaines personnes impliquées dans les affaires de push, de rébellion,  à vouloir engager le Pool.

– lorsque Kolelas Bernard prend les armes en 1968  contre le pouvoir établi avec quelques partisans, ce sont les ressortissants du Pool qu’ on engage alors qu’ il n’est pas certains qu’ils aient   tous donné caution à ce coup de tête.

– lorsqu’ en 1972 Diawara entre au maquis à  Ngoma tsé tsé pour impliquer les gens du Pool, à l’ origine il s’ agissait bien d’une contradiction au sein du parti au  pouvoir PCT, et il avait pourtant comme partisans les Noumazalaye (feu), Bongou Camille, Benoît Moundele Ngollo, Ikoko, Nzambila, Likibi (feu), Olouka (feu) et autres pour ne citer que ceux là qui n’ étaient pas du Pool comme lui.

– la conférence nationale a finalement été apprivoisée par le groupe à kolelas alors qu’ elle était sensée engager tous les congolais épris de paix et de démocratie.

– la guerre du 5 juin s’ est arrêté au rond point du centre culturel français à Brazzaville. Kolelas qui a pris le taureau par les cornes s’est retrouvé en exil avec Lissouba.
Aujourdhui, Ntoumi a hérité et amené dans le Pool cette guerre devenue absurde dont les effets se poursuivent à ce jour au nom du Pool victime.

On peut repartir plus loin dans l’ histoire et on retrouvera ces travers qui valident une réalité tronquée.

Au demeurant ce qui se joue dans le Pool est une plaie grave qui risque de devenir incurable si l’ on n’ adopte pas la meilleure thérapie.

On détruit en une seconde, on a besoin des années pour construire ou reconstruire.

Le cfco est un bien commun du Congo légué par ses aïeux. On devait s’ interdire de le détruire pour  ce qu’ il représente à ce jour.

Du CFCO dépendent économiquement les populations riveraines de kélé Tenard dans le Pool à la gare de Tie tie à Pointe-Noire en passant par Bouansa dans la Bouenza et Bilinga dans le Mayombe.

Sa vocation de voie de transit et épine dorsale de l’économie nationale ne devrait souffrir d’aucun disfonctionnements.

Ceux qui le détruisent aujourd’hui  en suicidant des milliers de familles congolaises de cheminots et en scellant le sort des riverains à la misère, auront besoin de ce même cfco si par extraordinaire ils accèdent aux affaires.

Oui le Pool est victime de l’illusion d’une prise de pouvoir par la force nourrie par Ntoumi et une certaine nébuleuse. Si le Pool veut en sincérité, le Congo sera gagnant et la paix reviendra partout.

Le Pool a besoin d’ une prise de conscience couplé à une volonté politique de tous de construire le Congo dans sa diversité et la différence des uns et des autres.

Le tout en faisant comme jamais mieux ne le dit l’ hymne national congolais. « Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. »

Eteya biso !

Gobrazza.com